EXPOSITION DU 13 FÉVRIER AU 3 AVRIL 2021

la Galerie Léo Arte

vous invite à découvrir son exposition 

BOIS

Exposition conçue par Christian Liaigre

Leo.jpg

EXPOSITION DU 13 FEVRIER AU 3 AVRIL 2021

       Les œuvres réalisées avec le bois ont été le dénominateur commun des premiers artistes-artisans. L’œuvre devait obéir à des règles précises de chaque corps de métier. Sous l’œil aguerri des maîtres, l’artisan pouvait obtenir la reconnaissance de sa maîtrise pour une œuvre accomplie dans sa discipline et par son imagination. Avec le temps et à l’époque classique, la notion d’artiste change et se différencie de l’artisan. Un tout autre sens apparait pour nommer la création unique. Ainsi le « chef-d’œuvre » réalisé par un artiste devient un peu plus tard : « la preuve de l'excellence que devait présenter l'artisan pour être promu à la maîtrise dans sa corporation. Le terme a pris une nouvelle signification depuis la fin du XVIIIe siècle, période marquée par la formation d'un nombre croissant de musées, dont celle du musée du Louvre en 1793. » Plus tard encore, aux XVe, XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles... L’art et les goûts d’une époque changent et prennent d’autres significations. Les primitifs flamands et les primitifs italiens utiliseront les panneaux de chêne, du peuplier et diverses variétés de bois dans la peinture (un exemple, Jan Van Eyck) jusqu’à la Renaissance. Ainsi l’emploi du bois reviendra dans les ateliers et les créations des artistes au fil des siècles.

Au début du XXe siècle, les modernes et les surréalistes (André Breton) mettront en avant la sculpture africaine, les objets peints et sculptés. Picasso s’inspire du continent africain dès 1906. Carl Einstein écrit les premiers textes sur le sujet. « C’est un bonheur de ce siècle que d’avoir fait émerger de l’antique Afrique, les splendeurs d’une statutaire dont le règne ne fait que commencer », disait Paul Guillaume. Dans la deuxième moitié du XXe siècle, les musées européens s’enrichissent des cultures africaines. En 1989, ce sera la grande exposition des : Magiciens de la terre qui révèlera les arts contemporains non occidentaux. « L’idée communément admise qu’il n’y a de création en arts plastiques que dans le monde occidental ou fortement occidentalisé est à mettre au compte des survivances de l’arrogance de notre culture. Sans parler de ceux qui pensent toujours que, parce que nous possédons une technologie, notre culture est supérieure aux autres », écrira Jean-Hubert Martin, le commissaire.

Dans une toute autre perspective, l’exposition « BOIS », présentée par la galerie Léo Arte, montre un panorama subjectif à la manière d’un voyage à travers les continents : des créations classiques et traditionnelles (japonaises, thaïlandaises, paravents asiatiques, une échelle Dogon, une pirogue ancienne, des masques africains, des photographies) aux créations contemporaines autour de ce thème. Les artistes : Eugène Atget, Christian Liaigre, Christo, JB Camille Corot, Ercole Ferrata, Joël Ducorroy, Hervé Di Rosa, Park Seo-Bo, Tadashi Kawamata, Morita Shiryu, Eric Morin, Mathieu Nab, Bruno Privat, Ettore Spalletti, Gérard Traquandi...

Une myriade d’approches singulières et originales.

  

Patrick Amine

 

 

 

 

Remerciements :

kamel mennour, Galerie Anthologie, Galerie G.-M. Kahn, François Sage, Eric Danel, Anne-Marie Monin

17 QUAI VOLTAIRE 75007 PARIS

Mardi - Samedi 11h - 18h

contact@leo-arte.fr

+ 33 1 86 64 06 34