FRANÇOIS WEISS

EXPOSITION DU 21 OCTOBRE AU 11 DÉCEMBRE 2021

     La Galerie LEO ARTE vous invite à découvrir son exposition

UN ATELIER

François Weiss a commencé sa carrière artistique par le dessin et la céramique. Passionné par l’architecture, les motifs géométriques de la sculpture en général et les formes organiques, il travaille la pierre, le bois, le métal et le bronze. Au fil du temps, il crée des sculptures en plâtre à partir d’armatures de treillis en fer. Constantin Brancusi fait figure de référence pour l’artiste. En effet, un certain minimalisme transparait dans ses créations. François Weiss a habité New York, Londres et Tokyo. Il collectionne des tableaux figuratifs et abstraits du XXe siècle, dont certains éléments figureront dans des projets architecturaux, alliant mobilier et objets d'art.
 

Aujourd’hui, François Weiss présente un ensemble de ses dernières créations qu’il met en scène avec une partie de sa collection d’art, tout en reconstituant, dans l’espace dédié de la galerie Léo Arte, une version de son atelier. Tel un « work in progress », l’installation de ses œuvres sera mouvante et chaque semaine le visiteur pourra découvrir une nouvelle scénographie avec d’autres sculptures et objets, au gré de l'inspiration de l'artiste.

Ce qui caractérise la recherche plastique de François Weiss, ce sont les plans architecturaux ; il bâtit des tours sur lesquelles s’emboîtent des figures totémiques qui prennent peu à peu l’aspect de formes végétales. L’esprit du XXe siècle le modernisme dans la vie courante, les futuristes italiens et les cinétiques constituent, jusqu’aux années 1960, le background de l'artiste.  Ses totems non figuratifs, abstraits et géométriques, sont réalisés avec du plâtre projeté sur une armature en bois.

 

« J’ai l’impression que mes intuitions, mes recherches me mènent vers les périodes précolombiennes ainsi que vers les premières civilisations telles que les sumériennes… », dit François Weiss. Ces sculptures « totémiques » font écho à des objets d’un culte disparu ou fantasmé, et leur présence hiératique fait penser à des objets sacrificiels.

L’artiste garde dans sa mémoire cette fascination qu’il avait pour l’Antique quand il était très jeune. Ses références esthétiques vont de Chillida à Noguchi et sont en quelque sorte révélatrices de son modus vivendi. Ainsi son travail évolue au fil de ce qu’il apprend avec le temps, dit-il, et les diverses techniques qu'il fait siennes s’imbriquent pour concevoir ses compositions.
 

François Weiss nous offre avec son exposition un tableau à multiples entrées. Une osmose de goût et de choix. Un éventail de ses passions. Son style.

 

Patrick Amine